Partagez | 
 

 (Dan) Can I be in the clouds ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 48
Inscrit le : 06/10/2018
Crédits : Liliana
Célébrité : Sucharat Manaying
Multi-comptes : /

Ma présentation : par ici
J'habite à : Osaka
« Bref, j'étais adorable »
Voir le profil de l'utilisateur
(Dan) Can I be in the clouds ?
Mar 16 Oct - 21:15 - #

Can I be in the clouds ?Dan & AkemiPresque au milieu des nuages, en fait, à bien y réfléchir, ça aurait été vraiment cool. D’ailleurs, peut-être que quand le ciel est bas, les nuages nous empêchent de voir la ville, non ?
Flashback – mi-août 2017
Je n’ai pas bien compris pourquoi mes parents ont choisi de venir à Seattle. De toutes les villes carrément géniales qu’ils auraient pu trouver à visiter aux Etats-Unis, ils ont choisi Seattle. Une véritable blague. Un désastre. Nous aurions pu visiter New York, Washington, Los Angeles, San Francisco ou même Chicago. Mais non, ils ont choisi Seattle. La ville probablement la plus nulle de tous les temps. C’est avec une pointe d’amertume que j’ai pris l’avion avec eux pour arriver de l’autre côté du pacifique dans une petite ville au nord du pays, presque à la frontière Canadienne. Je pense que c’est en partie pour ça qu’ils l’ont fait. Pour aussi pouvoir franchir cette frontière. Mais à choisir,  j’aurais préféré Chicago. Mais non, me voilà dans cette fichue ville, à ne pas savoir quoi faire de mes journées. J’ai traqué sur internet toutes les boutiques de mode pour aller me promener en ville et découvrir les inspirations de ce pays. La fashion week me fait tellement rêver. J’aimerais pouvoir y assister un jour et qui sait, peut-être même y faire défiler mes créations. Cela semble compromis pour cette année : chaque année, cette semaine de la mode se déroule toutes les capitales du monde. Et nous sommes déjà en août. Même si j’arrivais à faire connaître mes créations, je doute que je puisse percer aussi vite. Mais cela ne m’empêchera pas d’essayer. Et si j’aime beaucoup la mode japonaise, j’ai aussi un faible pour les créateurs américains. La fashion week de New York est toujours un régal.

Alors à défaut de pouvoir trouver des endroits édifiants en matière de mode, je me suis rendue dans l’endroit à voir. Il paraît que c’est le truc le plus génial de la ville. Cette grande tour, tellement laide que la simple idée d’y monter m’ennuie déjà qui offre apparemment un sublime panorama de la ville. Alors, j’y suis entrée, comme une grande, et je suis montée tout en haut. J’ai fait le tour de l’espace rond aux grandes baies vitrées pour découvrir la ville à 360°. Et cela n’a pas réellement changé ma vie, bien au contraire. Ce n’est qu’une ville, rien de très incroyable. Je roule un peu des yeux déçue. Ma mère m’avait un peu vendu du rêve en me parlant de cet endroit. Et honnêtement, je m’attendais à mieux. Je sors quand même mon calepin à dessin et je m’appuie sur la rambarde pour dessiner un peu ce que je vois. Le côté de la ville qui me plaît le plus. Je n’aime peut-être pas le choix que mes parents ont fait en nous amenant ici mais je ne suis pas ingrate non plus. Je ne veux pas qu’ils pensent que je ne vais pas profiter de ce voyage. Ce n’est pas parce que je râle que je ne passe pas de bonnes vacances, même si je dois avouer que celles-ci commencent assez mal. Je crayonne déjà depuis une dizaine de minutes occupée à reproduire ce que je vois quand je vois un avion passer avec une banderole sur laquelle quelqu’un demande en mariage quelqu’un d’autre. Je regarde le spectacle un peu médusée avant de dire à voix basse en anglais : « Totalement barrés ces américains… ». Ce n’est pas méchant, bien sûr. Mais il y a un monde entre ma culture et la leur, c’est clair.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 129
Inscrit le : 11/10/2018
Crédits : Kane (ava)
Célébrité : Dylan Minnette
Ma présentation : par ici
Ma fiche de liens : par là

J'habite à : l'université de washington dans une chambre étudiante
« normal is overrated »
Voir le profil de l'utilisateur
Re: (Dan) Can I be in the clouds ?
Dim 21 Oct - 15:06 - #


La Space Needle est une grande tour futuriste qui, à la base, a été construite dans les années 60 pour une exposition universelle. Aujourd'hui, elle est surtout populaire par sa hauteur et le fait qu'elle comporte un restaurant en son sommet, permettant ainsi aux visiteurs de s'y arrêter et de déjeuner dans les airs. Pour Dan, cette tour a toujours été un mystère, du moins depuis un an et demi qu'il est arrivé à Seattle. Cela ne fait pas si longtemps qu'il a quitté l'Ecosse et il lui reste encore de nombreux endroits à visiter. Sac sur le dos, il s'est aventuré dans les escaliers de la Space Needle, l'aiguille de l'espace, afin d'en découvrir ses beautés. Jusqu'à ce jour, il est passé plusieurs fois, a levé les yeux dessus plus d'une fois, sans jamais osé s'y arrêter. A vrai dire, bien occupé avec ses cours, Dan n'a pas vraiment eu l'occasion de grimper là-haut.
Débarquer à Seattle a été de son propre désir. En effet, très bon à l'école, Dan a déposé des dossiers dans les meilleures universités d'Amérique afin d'obtenir un diplôme bien au-dessus des autres. Avec son Q.I. légèrement supérieur à la moyenne, le jeune homme est surtout attiré par les études et surtout par la médecine biologique. Futur chercheur, il désire créer et réparer les êtres humains, aider ses prochains dans le but de guérir, par exemple, de maladies jusqu'à présent incurables. Quelques paperasses signées et voilà désormais un an et demi que Dan étudie dans l'université de Washington en deuxième année de licence de biologie médicale.
Finalement arrivé tout en haut de la tour futuriste, Dan Baxter peut alors découvrir la vue à 360° qui s'étend sous ses yeux et ceux, curieux, de nombreux autres touristes en tout genre. Certains parlent même une autre langue. Dan finit par s'approcher d'une des vitres pour fixer la ville en contrebas, luttant contre une sorte de malaise qui s'installe en lui. Le vertige ? Mmm. Jusqu'alors, il n'a pas eu d'autres symptômes probablement car il n'est jamais monté si haut de sa vie. A presque vingt ans, il aura donc découvert l'une de ses peurs. Dan recule donc de quelques pas, plus confortable en fixant l'horizon devant lui. Il est vrai que c'est assez étonnant, tout cela. Le genre humain n'a pas fini de le surprendre dans ses inventions loufoques.
Alors qu'il s'avance vers un observatoire pour lire la plaque d'informations gravée à côté, un murmure attire son attention vers une jeune femme qui dessine la vue de la ville. A son accent, Dan devine que l'anglais n'est pas sa langue maternelle, mais quand elle entendra son propre accent, elle se rendra vite compte que Dan n'est pas non plus originaire de Seattle.

« Ils sont très inventifs, approuve-t-il. C'est comme pour cette tour immense. »

En Ecosse, Dan a surtout vu de grandes étendues de plaines ou bien des lacs à perte de vue. Bien que l'Ecosse soit très riche, l'Amérique l'a toujours impressionnée et risque bien de le surprendre encore plus d'une fois.

« Vous êtes monté ici pour dessiner cette vue impressionnante ? Moi, elle semble me donner le vertige... »

Il enfonce les mains dans les poches de son jean avant de reposer son regard sur l'étendue face à eux.

_________________
hypnose

Nous savons au moins déja une chose, c'est que l'homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables. (la nuit des temps ; barjavel)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 48
Inscrit le : 06/10/2018
Crédits : Liliana
Célébrité : Sucharat Manaying
Multi-comptes : /

Ma présentation : par ici
J'habite à : Osaka
« Bref, j'étais adorable »
Voir le profil de l'utilisateur
Re: (Dan) Can I be in the clouds ?
Lun 22 Oct - 22:18 - #

Can I be in the clouds ?Dan & AkemiPresque au milieu des nuages, en fait, à bien y réfléchir, ça aurait été vraiment cool. D’ailleurs, peut-être que quand le ciel est bas, les nuages nous empêchent de voir la ville, non ?
Flashback – mi-août 2017
Lorsqu'une voix répond à mon commentaire sur les américains, je tourne la tête pour voir qui me répond. C'est un garçon, occidental, aux cheveux foncés, courts et aux yeux clairs. Je souris un peu parce qu'il aurait très bien pu mal le prendre. Il vient de me dire qu'ils sont aussi très inventifs. Je ris un peu et lui dis : « Il faut l'être pour demander quelqu'un en mariage sur une bande de papier ». Je n'ai pas le mot anglais pour dire banderole. Alors je lui dis autre chose pour qu'il puisse comprendre ce que je veux dire. Je ne m'en sors pas si mal en anglais au final. Mais j'ai encore parfois quelques petits soucis dans ma construction des phrases. Cependant, je lui dis : « Mais ils n'ont pas inventé les tours ». Même si je dois avouer qu'ils s'en sortent plutôt bien sur le plan de la construction. Sachant simplement que c'est un pays de colons, ils n'ont rien inventé. Les immeubles asiatiques qui s'élèvent sur des dizaines et des dizaines d'étages vers le ciel n'ont rien à envier à cette espèce de tour qui ressemble à une soucoupe volante. Et puis, je suis japonaise, il faut bien que je critique un peu.

Malgré ça, je souris toujours et je me tourne même un peu vers lui, délaissant mon dessin pour me concentrer sur lui. Il a l'air plutôt gentil. Son visage est assez doux, et ses yeux clairs semblent avenants. Il inspire confiance. Il reprend la parole et je l'écoute. Je pense avoir compris sauf peut-être le dernier mot. Je réponds : « Non, je suis montée pour la vue... Et une fois ici, j'ai eu envie de dessiner ». Puis finalement, je demande en répétant son dernier mot : « Mhh... Vertige ? ». Je souris un peu maladroitement, désolée de ne pas avoir compris. J'espère qu'il pourra me réexpliquer plus simplement. Je précise : « Je ne parle pas très bien l'anglais ». Mieux que je ne veux bien le dire bien sûr, mais bon, c'est toujours difficile. Mais je suis plutôt contente de tomber sur quelqu'un qui parle anglais. Par contre, je ne suis pas sûre qu'il soit américaine : son accent est différent de ceux que j'ai déjà pu entendre ici. Je me demande d'où il vient. Je penche un peu la tête en le regardant un peu curieuse.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 129
Inscrit le : 11/10/2018
Crédits : Kane (ava)
Célébrité : Dylan Minnette
Ma présentation : par ici
Ma fiche de liens : par là

J'habite à : l'université de washington dans une chambre étudiante
« normal is overrated »
Voir le profil de l'utilisateur
Re: (Dan) Can I be in the clouds ?
Mar 23 Oct - 22:24 - #


Dan hausse légèrement les épaules, ne sachant trop quoi répondre à la remarque de son interlocutrice. Il n’en sait rien, lui, si cela est étrange ou non de faire une demande en mariage de cette façon. Peut-être que pour certaines personnes, c’est une des multiples façons d’être romantique. Dans les quelques relations qu’a pu avoir le jeune homme, on lui a souvent reproché de ne pas s’impliquer davantage et d’être un peu trop froid. Disons surtout que Dan n’est pas du genre à s’arrêter sur ce genre de détails. Sans doute à cause de cet esprit trop centré sur certaines questions de la vie.

« Les tours ? Si vous parlez des gratte-ciel, et bien les premiers ont bel et bien été construits en Amérique. A New York Et Chicago plus précisément, juste après la guerre de sécession. »

Inutile de donner plus d’informations, n’est-ce pas ?
À l’évidence, la jeune femme doit être d’origine asiatique. Ses cheveux sont sombres et ses yeux en amandes ne peuvent pas tromper. En revanche, Dan est bien incapable de dire si elle est Chinoise, Japonaise, Coréenne ou autre. Quoiqu’il en soit, si elle lui parle de buildings, il est certain que dans ces pays largement développés, les grattes-ciel s’y construisent par centaines.
Finalement, la conversation s’oriente sur un autre sujet et Dan déclare avoir le vertige s’il s’avance trop près. Sa vis-à-vis paraît ne pas bien comprendre le mot qu’il emploie, alors il reprend la parole pour lui expliquer.

« J’ai peur de la sensation du vide. C’est la première fois que ça me fait cela... Je ne me sens pas très à l’aise. »

Alors il recule juste d’un pas, pour être certain de ne pas tomber dans le décor. On est jamais trop prudent.

« Votre anglais est plutôt bon. D’où venez-vous ? » lui demande-t-il.

Puis, n’ayant pas très envie de poursuivre la discussion dans cet endroit trop élevé pour lui, Dan propose à son interlocutrice de redescendre et, pourquoi pas, de passer à la boutique de souvenirs en bas de la soucoupe. Il l’a aperçue à l’arrivant en empruntant les nombreux escaliers qui mènent tout en haut de cette grande tour. S’il avait su, peut-être ne serait-il pas monté si haut... mais, au moins, il pourra dire qu’il a découvert cet édifice étonnant.  Et puis, s’il avait stoppé son ascension, il n’aurait pas fait la connaissance de la demoiselle en face de lui. De toute façon, Dan a toujours été du genre curieux, quitte même à s’empêtrer dans des situations improbables.

_________________
hypnose

Nous savons au moins déja une chose, c'est que l'homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables. (la nuit des temps ; barjavel)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 48
Inscrit le : 06/10/2018
Crédits : Liliana
Célébrité : Sucharat Manaying
Multi-comptes : /

Ma présentation : par ici
J'habite à : Osaka
« Bref, j'étais adorable »
Voir le profil de l'utilisateur
Re: (Dan) Can I be in the clouds ?
Dim 11 Nov - 17:48 - #

Can I be in the clouds ?Dan & AkemiPresque au milieu des nuages, en fait, à bien y réfléchir, ça aurait été vraiment cool. D’ailleurs, peut-être que quand le ciel est bas, les nuages nous empêchent de voir la ville, non ?
Flashback – mi-août 2017
Je dois bien avouer que le panorama est superbe. Même si Seattle n'est probablement pas la plus belle ville des Etats-Unis c'est une très belle ville et je suis heureuse de pouvoir le constater de mes propres yeux. D'une certaine façon cela ne rend que plus beau mon séjour ici. Je souris tranquillement tout en regardant le jeune homme qui vient de s'adresser à moi en réponse à mes propres paroles, même si elles ne s'adressaient qu'à moi. La conversation continue et il reprend la parole pour me signaler que si, ce sont bien les américains qui ont construits les premiers gratte-ciel. Je le regarde tout en demandant : « Ah oui ? » j'en reste un peu stupéfaite avant d'éclater d'un rire léger et joyeux. Je finis par me calmer pour dire : « Eh bien... J'ai au moins appris quelque chose aujourd'hui... ». Je souris amusée. Quelque chose d'assez intéressant en plus, et qui ramène mon égo de japonaise à sa juste place. Je secoue un peu la tête tout en regardant à nouveau la ville.

Mais l'un des mots qu'il emploie m'est inconnu. Je penche un peu la tête et je lui demande ce qu'il signifie. Il m'explique et cette fois ses propos sont biens plus simple à comprendre. Je comprends beaucoup mieux et compatis grandement à ce qu'il doit ressentir. Je n'ai pas peur de grand-chose, mais je sais qu'on ne contrôle pas une peur et qu'aussi stupide elle puisse paraître, ce n'est pas bien de se moquer. Je lui dis : « En même temps, je comprends... C'est vraiment haut. Nous sommes petits comparés à cet édifice... ». Je referme mon calepin à dessin et recule d'un pas pour se mettre à son niveau puisqu'il vient lui-même de reculer d'un pas et que cela ne me dérange pas plus que ça. A l'évidence, je ne terminerais pas mon dessin. Cependant, je pense avoir d'assez bons souvenirs pour le terminer une fois en bas. Et puis au pire, Google pourra surement me trouver une ou deux photos pour m'aider.

Il reprend la parole pour me demander d'où je viens. Tout en me disant que mon anglais est plutôt bon. J'ai plutôt l'impression qu'il est monstrueux, mais je suis probablement trop exigeante avec moi-même. Je réponds alors : « Merci... Mais je suis un peu perdue parfois... ». Pourtant, le Japon n'est pas un pays où on est calmes et tranquilles... Le rythme de vie japonais est tellement plus intense que le rythme de vie américain, mais au niveau de la langue, j'ai parfois un peu de mal. Je me contente de faire des phrases simples, pas trop difficile à prononcer, c'est sans doute pour ça que je fais illusion. Je reprends la parole pour répondre : « Je suis japonaise. Je vis à Osaka... ». A Seattle où quelque part ailleurs dans le pays d'ailleurs. Lorsqu'il me propose de redescendre, j'acquiesce et je le suis. Il se sentira sans doute mieux en bas. Une fois dans la boutique, je regarde autour de moi avec une certaine curiosité puis je me tourne vers lui et lui demande : « Et toi ? Tu as l'air de bien connaître l'histoire des Etats-Unis, tu es né ici ? ». Je le regarde simplement avant de demander : « Tu connais bien Seattle ? ». Il peut peut-être m'en dire plus sur la ville et ce qu'il y a à y faire !
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
Re: (Dan) Can I be in the clouds ?
- #

Revenir en haut Aller en bas
 
(Dan) Can I be in the clouds ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
This is the end :: Bienvenue à Seattle ! :: Queen Anne :: Space Needle-
Sauter vers: